lundi 27 mars 2017

Un état des lieux de la situation militaire en Syrie.


La Turquie est dans une impasse en Syrie. Le rêve d’Erdogan d’aller sur Raqqa et Deir Ezzor, ou même la ville d’Alep, a été bloqué par un accord entre les États-Unis et la Russie. Ses forces proxy sont coincées au nord-est de la ville d’Alep et n’ont aucun moyen d’aller plus au sud, à l’est ou à l’ouest. Elles ont conquis un morceau de terre rurale qui ne donne pas de levier de négociation à Erdogan, mais beaucoup de maux de tête potentiels. Un petit contingent russe s’est installé dans l’enclave kurde du nord-ouest de la Syrie autour d’Afrin, bloquant tout mouvement turc sérieux contre cette zone.



La Turquie et ses financiers au Qatar, au Koweït et en Arabie saoudite ont perdu le combat pour la Syrie. Toujours tacitement soutenus par les États-Unis, ils en sont aux tentatives désespérées pour essayer d’avoir un certain pouvoir de négociation à la prochaine ronde de négociations à Genève. Il est probable que cela échoue encore. Leurs forces proxy situées dans le nord-ouest, dont al-Qaïda, se sont déplacées du nord vers la ville de Hama. Au cours des derniers jours, ils ont capturé 11 petits villages qui n’étaient que légèrement défendus. Les forces aériennes russes et syriennes sont en train de les bombarder et une contre-attaque de l’armée syrienne est en préparation et va bientôt les repousser.
Parallèlement à l’attaque de Hama, on a aussi assisté à une tentative pour occuper le terrain dans la périphérie est de Damas et dans le sud autour de Deraa. L’attaque de Damas n’a rien donné. Aucun terrain n’a été pris et gardé par les Takfiris et la contre-attaque avance. L’attaque contre Deraa n’a pas réussi à briser les lignes de défense de l’armée syrienne.
Le chef du gang de propagande des « Casque blancs » a été tué dans le sud de Deraa dans une attaque à la bombe artisanale lancée par les forces alignées à al-Qaïda. Ce n’était pas un bon Samaritain. Il a également commandé la division du 18 mars, un groupe insurrectionnel payé par l’étranger pour se battre contre l’État syrien.
Un grand mouvement de l’armée syrienne vers la province  d’Idleb pour la libérer des Takfiris est toujours en préparation. Aucune date n’a été fixée pour son lancement.
À l’est de la ville d’Alep, l’armée syrienne avait bloqué toutes les avancées des groupes armés proxy turques. Elle a progressé vers le sud pour reprendre le terrain tenu par État islamique et fait de bons progrès. La plus grande ville de la région, Deir Hafar, était aujourd’hui quasiment encerclée par l’armée syrienne, lorsque les combattants de l’État islamique ont soudainement fui. La ville est maintenant de nouveau entre les mains du gouvernement. [Les sources étaient fausses sur ce point. Deir Hafar est effectivement entouré mais pas encore entre les mains du gouvernement. – 27 mars 11h10] L’armée syrienne va continuer à se déplacer vers le sud et le sud-est vers Raqqa et Deir Ezzor.
La force proxy américaine dans le nord-est de la Syrie, les anarcho-marxistes kurdes du PKK / YPG, ont avancé sur Raqqa. Raqqa se trouve légèrement au nord de l’Euphrate. La seule voie au sud et à l’ouest de Raqqa qui a été laissée ouverte passe par le barrage de Tabqa, un barrage de l’Euphrate qui crée le lac Assad.
Hier, les États-Unis et leurs forces proxy ont lancé une attaque surprise pour prendre le barrage (carte). Des hélicoptères ont transporté des combattants YPG au sud de l’Euphrate, et des ferrys improvisés (vidéo) ont transporté leur équipement lourd en traversant le lac. Les hélicoptères Apache et l’artillerie lourde étatsunienne ont couvert le mouvement. Ils ont bloqué la route entre Raqqa et Alep à l’ouest et ils se déplacent maintenant vers la ville de Tabqa, directement par le sud du barrage. En même temps, un groupe YPG / PKK se dirige du nord vers le barrage. On craint que les combattants d’État islamique ne fassent sauter le barrage, mais les premiers à se noyer dans l’inondation conséquente seraient tous les combattants d’EI et leurs familles installées à Raqqa et au-delà.
Dans les régions plus au sud et à l’est, il y a des combats entre l’armée syrienne et les groupes d’EI, autour de Palmyre et à Deir Ezzor. La situation y semble assez stable, avec de légères avancées tentées par les forces gouvernementales syriennes.
Israël a récemment fait quelques éclats, en bombardant les forces gouvernementales syriennes près de Palmyre. C’était à l’encontre de certains aspects de l’accord que les gouvernements russe et israélien avaient passé. Alors que la Russie n’empêchera pas les attaques israéliennes contre les transports d’armes du Hezbollah en direction du Liban, elle va montrer son désaccord si Israël frappait (de nouveau) toute force syrienne combattant EI ou d’autres jihadistes. Israël a été prévenu par un lancement de missiles anti-aériens syriens. Le gouvernement de Netanyahou, à Tel-Aviv, en a fait toute une histoire. Mais il ne s’agit là que d’une simple posture, destinée au public israélien. Netanyahou est sous enquête judiciaire et se bat pour sa survie politique.
On ne sait toujours pas comment l’administration Trump envisage de procéder au sujet de la Syrie. Le mouvement au sud de l’Euphrate pourrait bloquer les forces gouvernementales syriennes et les empêcher de se déplacer plus à l’est, vers l’enclave de Deir Ezzor qui est toujours assiégée par EI. Mais la traversée de l’Euphrate peut aussi être un mouvement purement militaire sans intention politique, pour simplement permettre la prise du barrage de Tabqa. En tant que mouvement purement militaire, il a tout son sens. S’il s’agit d’un mouvement politique, cela pourrait compliquer une situation déjà bien confuse.
Par Moon of Alabama – Le 23 mars 2017
Traduit par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

Pourquoi la Russie se rue-t-elle sur l’or ?

Si la Russie investit de manière massive dans le métal jaune, c’est que l’or reste fondamentalement le seul actif « monétaire » permettant d’assurer l’indépendance d’une nation et sa souveraineté.

USA. Note présidentielle secrète publiée pour rendre les technologies anti-âge et d’énergie libre accessibles au public

D'après le lanceur d’alerte du programme spatial secret, Corey Goode, le Président Donald Trump a publié une note de service hautement classifiée, peu après son investiture du 20 janvier, ordonnant la publication d’une série de brevets classifiés concernant la technologie anti-âge et la santé, ainsi que l’énergie libre.

Yémen AN III : La guerre huis-clos d’un « rogue state », par René Naba

«Le Yémen est le cimetière de ses envahisseurs. Evitez le». Recommandation du Roi Abdel Aziz Al Saoud, fondateur de la dynastie wahhabite, à ses héritiers.

dimanche 26 mars 2017

Pédophilie à Washington: 500 enfants enlevés en moins de 3 mois en 2017



Le FBI est chargé d'enquêter sur la disparition de 501 enfants à Washington DC, il craint que ces enfants soient victimes d'un réseau des élites pédophiles, sachant que, selon le FBI,   30% de l’élite de Washington DC est membre du réseau pédophile Pizzagate.

samedi 25 mars 2017

Trump contre les médias scélérats

La presse est « l'ennemi du peuple américain », a lancé Donald Trump le mois dernier. « La guerre avec la presse ne va faire qu'empirer », a prévenu son  conseiller Steve Bannon.
Et comme les faits sont têtus, ils démontrent, sans l'ombre d'un doute, que Trump a raison. 
Tous les grands médias  américains, et occidentaux sont des organes de propagande et de fausses nouvelles. En voici la démonstration pour CNN. 
On  pourrait démontrer la même chose pour l'ImMONDE, Libération, BFM-TV (la radio communautaire juive), Euronews, France-24, et les autres, sans parler des organes "arabes" sous contrôle impérialiste-sioniste, tels que al-Jaazira et RTCI (Radio Tunisienne Chaîne Internationale). 

vendredi 24 mars 2017

Les douleurs de l’enfantement d’un nouveau Moyen-Orient, remixées



Vous vous souvenez tous de la prédiction de l’ex-Secrétaire d’État Condoleezza Rice, sur les « douleurs de l’enfantement d’un nouveau Moyen-Orient » ? Comme de bien entendu pour une janissaire du régime Dobelyou Bush/Cheney, Condi se trompait sur toute la ligne, pas seulement sur le Liban et Israël, mais aussi sur l’Irak, la Syrie et la Maison des Saoud.

mercredi 22 mars 2017

Branle-bas de combat en Mer de Chine. Les États-Unis et la Chine se menacent mutuellement



La visite du Secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, en Chine a été un lamentable échec. Venu intimider la Chine et la Corée du Nord, il se voit renvoyé dans ses cordes par les deux compères communistes. ainsi, quelques heures après la réunion de Rex Tillerson avec la Chine, de nombreux trains de chars, de véhicules de combat Bradley et d'autresarmures ont commencé à sortir des dépôts militaires clés à l'intérieurdes États-Unis. De plus, une vague d'activité a commencé dans les chantiers maritimes navals pour «faire monter» la réfection en cours, les réparations et les mises à niveau des  porte-avions américains.

USA. Les trafiquants pédophiles posent des micropuces dans les enfants pour les contrôler



Les trafiquants de sexe aux États-Unis sont devenus si professionnels qu'ils implantent maintenant des puces sous la peau des enfants victimes afin de les contrôler et de les asservir «comme des animaux» domestiques.

mardi 21 mars 2017

Tour d'horizon

Évolutions, remous et recompositions continuent de chahuter l'échiquier du Grand jeu.
Dans la lignée de ce que nous disions, le réalisme gagne chaque jour du terrain à Washington. Certes, le Deep State n'a pas dit son dernier mot et nous mijote sans doute quelque chose de derrière les fagots, mais le momentum semble perdu.